Collectif "Maintien TGV et GARE de RUFFEC - Survie du Territoire"

Communiqué de presse du mardi 14 février 2017 :

Concerter pour avancer et voir Guillaume Pépy en vrai pour garder nos TGV !

Fort du succès du débat organisé à Ruffec, mercredi 8 février, sur la lancée de la dynamique créée lors de la cérémonie des vœux au Président de la SNCF et dans la continuité de l’entrevue avec Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, le collectif a engagé une série de rencontres.

Notre volonté est de fédérer les élus de l’ensemble des collectivités impactées par la LGV autour du TGV de proximité du bassin de vie du Ruffecois, pour peser collectivement sur la SNCF.

François Bonneau, Président du Conseil Départemental, que nous avons rencontré en audience lundi 13 février, nous a assurés de son soutien pour le maintien des arrêts TGV à Ruffec qui, selon ses dires, « sont bons pour tout le Département qui a versé 29 millions d’euros à Vinci lors de la construction de la LGV. »

Ce positionnement est identique à celui de Jean-François Dauré, Président du Grand-Angoulême, rencontré le mois dernier, et à ceux de Xavier Bonnefont, Maire d’Angoulême.

Il nous reste encore à rencontrer Renaud Lagrave, Vice-Président en charge des transports que nous verrons le 20 février prochain au Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et, nous l’espérons très rapidement, Michel Gourinchas, Président du Grand-Cognac.

Un courrier sera adressé à Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l'Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, et Alain Vidalies, Secrétaire d’État en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Parallèlement, les représentants des usagers au sein du collectif ont d’ores et déjà pris contact avec des responsables nationaux de la SNCF pour les rencontrer à Paris avant début mars.

D’autre part, une « lettre ouverte » du Collectif à l’attention de Guillaume Pépy sera proposée à la co-signature de l’ensemble des élus rencontrés, afin de l’inviter à tous nous rencontrer lors d’une « table ronde » sur les arrêts TGV de la ruralité.

Une photo de groupe rassemblant en gare tous ces élus avec les membres du Collectif, est à l’étude afin de matérialiser, aux yeux de la SNCF, de ses cadres et de son Président, la solidarité territoriale qui existe pour le maintien du TGV à Ruffec.

D’ici au 10 mars, date d’une éventuelle nouvelle action, nous mettrons tout en œuvre pour créer les conditions du dialogue avec la SNCF afin de préserver le Service public en milieu rural au bénéfice de la population et du rebond économique du territoire.

Pétition en ligne « Maintien TGV et Gare de RUFFEC : survie du territoire » : accessible pour signature sur le site internet Change.org

Vidéo de l'action du samedi 11 février 2017 :

Image